Ouvrages

Funérailles et Sépultures

Le généalogiste de l'Association des Blais d'Amérique, M. Jacques Blais de Montmagny, vient de publier "Funérailles et Sépultures à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud - 1728 à 2018", un document de 258 pages comprenant 5655 inscriptions par ordre alphabétique de noms et de prénoms. Ce document est disponible au coût de 50$ (plus frais de poste) auprès de la Société de conservation du patrimoine Saint-François http://patrimoinesaintfrancois.org/publications-papier.html

Poitevins au Canada 

Marguerite Morisson Gaboreau publiera bientôt un volume intitulé : « Poitevins au Canada aux 17e et 18e siècles – Pionniers partis des Deux-Sèvres. »

Mme Morisson Gaboreau s’occupe du secteur des Canadiens au Cercle généalogique des Deux-Sèvres à Niort en France.

Le volume est en souscription jusqu’au 30 avril 2018.


Aux  17e  et  18e  siècles,   250   hommes et femmes  originaires de 94 paroisses, ont un jour quitté leur Poitou natal  vers le Nouveau Monde, où ils bâtiront un pays : La Nouvelle-France, devenue le Canada. Les milliers de descendants de   ces valeureux Poitevins vivant aujourd’hui en Amérique du Nord  pourront ainsi  retrouver un  peu  de  l’histoire de  leurs   origines, tandis que les Poitevins d’aujourd’hui découvriront l’existence d’un lointain cousin...

Marguerite  Morisson-Gaboreau  est née à Cherveux en 1931 ; c’est  un petit bourg au nord-est de Niort, dont le cœur est un magnifique château Renaissance. Enfance heureuse dans une  famille  aimante, école primaire publique, puis lycée de jeunes-filles de Niort  pendant la guerre et après la guerre et bac littéraire,  l’ont conduite vers l’enseignement  public. Elle exerça son métier  d’institutrice dans  le village d’Augé où elle s’installa avec ses deux  filles et son époux André  Morisson,  enseignant  lui aussi. C’est à Augé où elle a vécu pendant 60 ans que se sont déroulés sa carrière et l’essentiel de sa vie, au cours desquels elle prit une part active, en famille, à de nombreuses activités culturelles post et périscolaires.



Pendant presque 20 ans, ce fut l’expérience du «Livre Vivant» et de ses stages nationaux avec Jean Nazet,  ainsi  que de la lecture publique avec Jeanne Philippe-Levatois, fondatrice  du «Bibliobus» en Deux-Sèvres. Ses activités culturelles se poursuivirent au sein d’associations locales (Foyer Rural et La Marchandelle à Augé), départementales ou régionales comme l’UPCP (Union Poitou-Charentes  pour la Culture  Populaire),  œuvrant pour la  sauvegarde du patrimoine de la civilisation paysanne poitevine, dont elle assura  le secrétariat  pendant 8 ans. Elle poursuivit ce travail de sauvegarde au sein du Cercle Généalogique des Deux-Sèvres, dont elle fut présidente pendant 5 ans, mais cette fois pour la sauvegarde de notre patrimoine écrit, en prenant  part aux relevés systématiques des registres paroissiaux des Deux-Sèvres  qui constituent aujourd’hui la base de nos données informatiques.



Elle est l’auteur d’un autre ouvrage publié en 2012 : «Augé, moments de vie...moments d’histoire»   imprimerie Bouchet, Saint-Maixent (cte d’auteur)